Rencontre avec Sonia Rolland

Simple. Ouverte. Accessible et passionnée. C'est comme cela que m'est apparue Sonia Rolland.

Cette superbe femme que j'ai rencontré lors du salon Madame en Avril dernier en Guadeloupe fait tourner les têtes d'abord par sa beauté et puis par son professionnalisme.

 

Venue en tant que marraine de l'évènement, elle nous a aussi fait découvrir son nouveau documentaire sur les femmes du Rwanda.

Le Rwanda, c'est son pays de naissance. Elle y a vécu jusqu'à ses 13 ans et l'a quitté pour fuir la guerre.

 

A son arrivée en France, elle a dû se reconstruire tout en gardant sa personnalité et les spécificités qui lui étaient propres.
Elle a gardé sa fierté rwandaise, sa force de femme noire qui lui a valu aujourd'hui d'être l'une des figures et égéries de "Noire n'est pas mon métier", ouvrage d'Aïssa Maïga sorti le mois dernier et qui raconte les tribulations de nos actrices et artistes noires dans le monde du spectacle, trop souvent victimes de clichés et d'injustices.

 

Tour à tour, réfugiée, mannequin, Miss France, actrice, écrivain, réalisatrice et productrice, Sonia est avant tout maman de deux jeunes filles. Portrait d'une femme qui assume son statut de mompreneur.

Si tu devais décrire ton parcours d’entrepreneure en 3 mots, quels seraient-ils et pourquoi ?

Pugnace, déterminée et rigoureuse sont les 3 mots qui me qualifie et qui soulignent mon parcours d’entrepreneure.

Ce sont les ingrédients essentiels pour avancer sans frustration dans le métier, car quand on donne tout à un moment donné le résultat s’exprime.

 

Tu es maman de 2 jeunes filles. Quelle est ton astuce pour organiser et gérer ta vie de maman ?

Mon astuce est de bien [m]’entourer, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle.

Il faut savoir déléguer mais être présente pour les moments importants; c’est à dire avant le coucher, pour les devoirs, les veilles d’évaluation et faire un point hebdomadaire quand les choses peuvent se dégrader dans la famille.

Le plus important c’est surtout d’être très à l’écoute et de valoriser ses enfants.

 

Etre une « mompreneur »  ça évoque quoi pour toi ?

Selon moi, c’est avoir la capacité de prioriser les choses essentielles telle que la vie familiale, sans pour autant altérer nos choix professionnels. Une femme entrepreneure a besoin de s’épanouir dans sa vie personnelle !  

 

Quelle est ton actu du moment?

Je prépare actuellement le tournage de la prochaine fiction de TF1 intitulé « Ils ont échangé mon enfant ».

Je viens également d’écrire un livre : « Noire n’est pas mon métier » avec 15 autres actrices et je prépare mon premier long métrage « Miss » produit par Dominique Farrugia chez Studio Canal.

 

Son documentaire "Femmes du Rwanda"  est diffusé sur Planète+.

Propos recueillis par moi même.

Les égéries du livre et mouvement "Noire n'est pas mon métier" à la 71ème édition du festival de Cannes, 2018.

Crédits photos: Sylvie Castioni, Vanessa Kancel,Jean-Marc Haedrich