· 

L’auto-conditionnement ou comment programmer sa réussite?

L’auto-conditionnement ou programmer sa réussite implique la notion de programmer, de préparer, d’anticiper.

C’est savoir se fixer des deadlines, s’établir un programme avec un contenu et une date.

 

Comme beaucoup d’entre nous, j’ai un peu de mal à m’auto-programmer mais j’essaye.

Par exemple, ce blog.

Cela fait plusieurs mois que je travaille dessus et malgré le fait que j'avais très envie qu'il voit le jour, beaucoup de choses (des excuses ?!) on fait que j'ai retardé son lancement.

Exemple, le fait de penser qu'il n'était pas encore prêt… mais au final rien n'est jamais parfait n’est ce pas ?

La quête de perfection est inutile car elle freine le droit à l'erreur et ainsi le droit d’apprendre de ses erreurs, car pour moi je le rappelle il n'y a pas d'échec, il n'y a pas d'erreur, il n'y a que des leçons comme disait l'autre. 

(voir mon article sur les multipotentielles)

 

Au début j'avais pensé qu'il sortirait pour la fête des mères et puis j'ai encore retardé son lancement…

Au final il y a environ une semaine quand je vous ai dit qu'il sortirait hier lundi… eh bien j'en étais toujours au même point qu'il y a 5 mois.

A savoir une matrice prête, des articles quasiment finis mais encore une fois pas de résultat.

Donc je me suis auto programmée.

J'ai programmé sa sortie au lundi 4 Juin sans vraiment savoir si j'aurais tout terminé d'ici là mais le simple fait d'avoir une date limite pour livrer le blog m’a incitée à m’auto-conditionner et à travailler dans le laps de temps ultra court que je me suis fixée afin de pouvoir respecter mon engagement.

 

Si cette capacité d’auto-programmation vous parle, voici mes 5 techniques pour conditionner mon esprit à faire les choses :

 

1. Me fixer une date auprès d’autrui.

C'est une technique que j'utilise très souvent en business et que je conseille notamment à mes mentorés.

Ceux qui me connaissent professionnellement parlant savent que la comptabilité qui est l'une des choses que je n'aime vraiment pas faire.

Avant, c’était le genre de tâches que je repoussais à la dernière minute ce qui n’était jamais très bon car j’y passais des heures, négligeant famille et tâches urgentes du bureau.

 

Depuis que j’ai appris à m’auto-conditionner, mon astuce est de prendre rendez-vous avec mon comptable disons deux semaines à compter du jour où j'ai pris la décision, ce qui m'encourage très fortement pour ne pas dire me force à m’organiser pour pouvoir terminer ma comptabilité à temps pour le rendez-vous.

Cet exemple d'auto conditionnement pour programmer sa réussite passe par la programmation de son esprit pour être prête à un moment donné (importance de la date) et pour une chose donnée (importance du contenu).

 

2. Faire un vision board.

Je trouve aussi que pour s'auto conditionner et programmer sa propre réussite, il est important d'avoir une vision de cette réussite : savoir où on veut être dans 3, 6 mois voire un an.

J'ai pour habitude de ne jamais me fixer d'objectifs sur de trop longues périodes. Tout simplement parce que je trouve que c'est démotivant et décourageant.

 

Néanmoins c'est important d'avoir une idée lointaine de ce que l'on veut accomplir et d'où on voudrait être dans 5 ans ou 10 ans.

Même si on travaille tous les jours sur des objectifs à court et moyen terme, ça permet cette vision de soi dans un laps de temps assez lointain pour pouvoir garder son sérieux et rester sur les rails. 

 

C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai créé la vision board party.

Et que vous soyez présentes ou non sur cet atelier le 16, je vous encourage fortement à créer votre propre vision board.

 

 

Mon conseil ? Affichez le à un endroit où vous pouvez le voir tous les jours. Que ce soit sur votre réfrigérateur ou sur votre table de chevet.

Le voir chaque jour vous aidera à tenir vos objectifs, à vous auto-conditionner et à programmer votre esprit aux buts auxquels vous tenez dans la vie.

Pour la majorité d'entre nous le plus difficile n'est pas de fixer ses désirs ou ses objectifs mais de pouvoir les tenir.

C'est en cela que mon atelier du 16 pourra vous aider.

 

3. Faire du sport.

Je trouve que l'une des façons pour se créer un mental fort est de faire du sport.

Il est vrai que personnellement je l'ai beaucoup délaissé ces derniers temps après la naissance de mon fils ; mais depuis peu je m’y suis vraiment remise.

 

Parce qu’il est important pour moi d'avoir le contrôle de mon corps autant que le contrôle de mon esprit.

Cette notion de contrôle de soi est très importante et même si l'on pense que c'est assez surfait voire narcissique de vouloir contrôler son corps, c'est à mon avis très révélateur.

Avoir le contrôle des autres est très facile lorsqu'on a une personnalité plus ou moins narcissique mais avoir le contrôle de soi c'est beaucoup plus dur.

 

Le sport aide en ce sens à mon avis. Le dépassement de soi, de ses limites et le sentiment d’avoir pu achever quelque chose en se fixant de petits objectifs quotidiens : boire 2 litres d’eau ou faire 4 tours de piste…

 

C’est tout bête mais ça marche ! Tant que ça nous incite à continuer et que ça nous fait du bien au corps (merci pour le bikini !) et à l’esprit, what else ? 

 

4. Me parler à moi même.

Je ne suis pas folle mais ça m’arrive souvent. (rires)

Lorsque je me parle à moi-même ça me permet de mettre des mots sur mes sentiments et surtout en créant cet espace de parole externe, c'est un petit peu comme si une tierce personne a un œil sur ce que je fais même si cette tierce personne c’est moi.

Si vous avez du mal à accepter les critiques des autres ça peut être un bon moyen de commencer à y être plus ouverte.

Pas forcément aux critiques mais aux petites choses que les autres peuvent voir chez vous et qui ont matière à être améliorées.

 

N’oubliez pas que savourer sa réussite veut aussi dire savoir échouer car on ne prend jamais vraiment la mesure d’une victoire sans avoir connu l’échec.

Ainsi l'auto-critique et analyser vos propres échecs vous permettra de ne pas les reproduire.

Tout tient à vous et en votre capacité d'auto-analyse et donc d'auto-conditionnement.

 

5. Me fixer des récompenses.

C’est clair qu’avec un voyage (si vous aimez voyager) ou le dernier sac Louis Vuitton (Neo, anyone ?) à la clef, la programmation de son esprit est vite faite.

Si je dois monter un projet qui doit me rapporter un certain chiffre d’affaires, je me prépare à la récompense que je vais m’octroyer quand je réussirais ma tâche. Autant vous dire que j’y mets du cœur.

 

Et vous ? avez-vous du mal à programmer votre vie ? ou à vous auto-conditionner pour faire les choses ?

Avez-vous des astuces pour y parvenir ?

Crédit photos: Pexels & V.Kancel

Écrire commentaire

Commentaires: 0